ROUTE VERS L ISLANDE

Début septembre 2018, notre Iveco a normalement retrouvé sa forme, même s’il nous fait toujours un petit clin d’œil de temps en temps au tableau de bord.

Nous reprenons donc la route pour quelques semaines, direction Islande.

Nous avons pris notre billet bateau aller, POUR le 29 septembre, période où les prix sont moins élevés, où les touristes seront moins nombreux, où nous aurons plus de chance de voir des aurores boréales, plus de risques d’avoir les pistes fermées et froid.

 

Un petit topo sur notre route. En direct, normalement 1500kms. Nous en ferons 2500.

 

FRANCE :  Nous déposons nos deux loupiots adorés en Bretagne, et nous longerons toute la côte jusqu’à Calais. Magnifique. Enormément de camping-car, mais nous trouverons toujours des bivouacs calmes, grâce au logiciel maps-me. Nous n’utilisons pas les applications de camping-car pour ne pas nous retrouver en rang d’oignons. Pas du tout évident de trouver un robinet d’eau(gratuit).

 

BELGIQUE : Nous ne longeons pas la côte qui nous a laissé des souvenirs de côte bétonnée.

Déjà, des vélos partout et « sans casque ». Nous évitons l’autoroute d’où on ne voit rien. Visite de « Veurre », et la splendide ville « Brugge ».

Le cout de la vie alimentaire nous semble similaire, carburant idem, tabac beaucoup – cher.

B 2

B 1

 

HOLLANDE :  Hum, que cela sent  bon, non pas le fromage, mais le purin. Pays odorant, essentiellement agricole, cultures et élevages.  Des digues partout dont les berges sont broutées par les moutons. Et des canaux, partout, partout, partout. Beaucoup d’oiseaux.

H 1

Résumé : Pays très coquet. Des centres villes très fréquentés, trés agréables, bien arrangés. Je le note car cela devient rare.

H 2

Attention aux vélos, la chaussée est à eux et  on manquera plus d’une fois de se faire renverser….

H 3

Ce qui nous a interpellé : des centres villes qui vivent, zone commerciale rare,  beaucoup de potagers collectifs, le nombre de personnes avec déambulateur, les carillons.

Route : Idem, nous prendrons principalement les routes secondaires malgré la gratuité des autoroutes, mais attention aux cyclistes et aux canaux..

 

Direction « LA ZELANDE », région de polder (conquis sur un sol marécageux ou sur l’eau), des digues sur toute la côte sableuse. Du coup, pour voir la mer, il faut à chaque fois monter sur la digue accessible à pied ou à vélo, mais jamais aux voitures.

 Des routes sur la mer pour aller d’ile en ile.

Belles plages, très touristique.

 « Middelburg », marché le jeudi, choix impressionnant de fromages. On y mange du hareng en sandwich. « Kinderdijk », région des moulins (Alblasserdam).

H 4

H 5

H 12

Plus au Nord, les fermes sont presque collées les unes à côté des autres. Très belles architectures, toit de chaume (roseaux). Superbe.

H 6

 

H 7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

H 10H 9

H 8

 

« Amsterdam », on se gare gratis au nord d’Amsterdam et nous prenons le ferry gratuit pour la gare centrale, en plein centre du vieux Amsterdam.  

H 11

 « Durgerdam, Monnickendam, Valendam, Edam, Hoorn(magnifique port aux énormes péniches à voiles, ancien centre de pêche aux harengs et comptoir de la route des Indes)."

H 14

H 13

Nous rejoignons la région « FRISE », où les villes sont moins jolies.

H 15

 

ALLEMAGNE : 

 

Courte traversée pour rejoindre le DANEMARK.

Nous visiterons « BREME », très jolie, mais un gros défaut, le tramway en plein centre historique.

H 16

Nous sommes étonnés des prix, beaucoup moins cher que nous le pensions.

C’est ici que nous aurions du remplir notre véhicule en alimentation et carburant (diesel 1.26 alors qu’en France 1.42).

 

DANEMARK : 

 

H 17

Que de vent !!! 5 JOURS de vent avec des rafales à 90km/h.

L’iveco est un panier à salade et on se dit que nous sommes en formation pour avoir le pied marin, cela nous servira pour la traversée de 2 jours pour rejoindre l’Islande.

Maisons basses, souvent engloutis dans la végétation, corps de fermes fait de 4 bâtiments avec cours intérieure, tout cela n’est pas un hasard, cela doit souffler très souvent.

 

 

 

Comme d’hab, nous prenons les petites routes qui sont en fait des pistes bien roulantes et nous  découvrons la campagne, les bovins plus courts sur pattes et plus poilus. Toits de chaumes, habitations en briques.

La presqu’ile « Romo » à part la route sur la mer ne vaut pas le déplacement.

 « Ribe » a un très beau centre historique et une cathédrale à l’intérieur hors du commun.

H 20

H 21

Intérieur de la cathédrale de Ribe, alliant l'ancien et le moderne.

« Esbjerg » est très industrielle (fabrique d’éolienne).

H 23

La route longeant la mer plus au nord « Holmslands » est très jolie, de belles dunes et une végétation de lichens.

Rencontre prévue et très agréable  avec nos amis Nadine et Jean-Michel qui reviennent d'Islande. 

H 24

P1020180

P1020189

Beaucoup de pêches industrielles au Danemark. On peut très facilement acheter du poisson aux ports, cru, fumé ou cuisiné. Les prix nous arretent, c'est beaucoup plus cher qu'en France. 

P1020200

Tout le littoral du Danemark est agréable avec ses plages de sables, les dunes, d’ailleurs il attire un nombre impressionnant de touristes Allemands (avec leur toutou).

Les centres villes sont beaucoup moins vivants. Malgré le temps, les magasins étalent leurs marchandises à la porte du magasin….plus au moins protégés de la pluie, des vents de sable…..bizarre.

C’est un pays également très agricole comme la Hollande.

« Skagen » est très visitée compte tenu de sa situation géographique, point septentrionale du Danemark où se rencontrent la mer du nord et la mer Baltique, créant un remous très important.

P1020233

Les eaux y sont très poissonneuses donc les oiseaux très nombreux. Skagen, Saeby ont des centres historiques.

Nous allons à Råbjerg Mile ( un cordon de dunes protégé au nord d’Hishals),

 un peu un hasard car rien nous indiquait la beauté de ce site.

C’ est une dune littorale mobile préservée, car la majorité des dunes a été stabilisée par des plantations pour rendre plus facile l’exploitation des terres.

 Råbjerg Mile fut laissée intacte afin de permettre aux générations futures de comprendre le problème de la dérive des dunes de sable.

Coté pratique : cout alimentaire un peu plus cher, surtout le poisson. Beaucoup de poissons fumés avec des prix salés. Gaz oil moins cher que chez nous !!!

Des parkings, des toilettes partout. Tout est fait pour le bien être. Plus facile de trouver des robinets d’eau aux toilettes et aux cimetières (qui sont très beaux d’ailleurs).

 

Le Danemark a la palme des  gens les plus heureux du monde. –Pour le motif d’une population qui profite pleinement de la nature et évite le stress de la ville. A MEDITER.

 

Nous prenons le ferry à Hirshals, 3 nuits à passer à bord, et vue le vent, les vagues, cela ne va pas être une partie de plaisir.