Autour de Cordoba été 2013

 

FIN JUIN, JUILLET ET AOUT 2013  De la Paso Cristo Redentor (3200m) aux alentours de CORDOBA 

 

Magnifique condor

Un superbe condor nous frôle pour notre retour en Argentine. Impressionnant ces oiseaux les plus grands du monde. L’esprit occupé par les formalités, je ne l’ai pas vu arrivé et tellement surprise et éblouie, je n’ai pas pris de photos….

Pour rejoindre Mendoza, eric est maintenant seul à conduire. Tout en allant très doucement, Il use du frein moteur et du frein à main. Nous ne sommes pas du tout pressés, manon arrive dans 6 semaines…

On se pose dès qu’on voit un plan d’eau car à ces endroits les oiseaux sont plus nombreux. LE CIEL BLEU EST DE NOUVEAU PRESENT. C’est vraiment dès plus agréable. Lorsque nous descendrons en altitude, nous aurons même des températures de plus de 25° en hiver!   Les nuits sont souvent très froides mais notre chauffage nous apporte du confort. Nous hibernons donc, on se couche tôt et on se lève tard

Nous ne rencontrons plus aucun voyageur, mais nous sommes très contents de rester en contact avec certains par internet.

A Mendoza, notre priorité sera de trouver des plaquettes de frein adaptable. On ne fera que le plein alimentaire, et arpentons cette ville très commerçante. Les gens sont très serviables et nous aident facilement dans nos recherches. La bonne étoile est avec nous et nous trouvons dès nos premières nouvelles recherches. On les fait monter pour un prix dérisoire. On passe tout de même une nuit dans Mendoza, même si les bivouacs ne sont pas évidents. Il arrive que la police vienne nous trouver en pleine nuit, une fois qu’ils voient notre tête « bien sympathique », ils nous laissent terminer notre nuit. Enfin, si les chiens ne s’y mettent pas ensuite.

LES CHIENS : Nous ne sommes pas des fans des chiens et c’est bien dommage. En Argentine, ils sont très très nombreux. On ne part pas se balader sans batons. En ville, nous marchons sur la route, car les trottoirs sont des dépots de crottes de chien et longer les clôtures des habitations attirent les foudres des « gardiens  chiens ». Super…

Il vaut mieux rester vigilent car des gens se font mordre régulièrement. Parfois, un nous suit sans aboyer pendant des heures et reste ensuite au pied du véhicule. Cela n’enlève rien à notre surveillance. Chez Walter, 4 chiens et à notre étonnement,  on s’en fera des amis. Ils ne cherchent qu’à jouer avec nous ou des calins.

Le nord de Mendoza ne nous dévoile pas ses charmes. Fini les belles plantations de vignes, à la place, on se croirait dans les poubelles du Caire. Une décharge à ciel ouvert où habitent des gens, évidemment dans des conditions d’hygiène déplorable. Que de pollution ! les sacs plastiques s’envolent partout, c’est vraiment dommage qu’on en soit encore là.

Beaucoup de laissé pour compte. On ne s’attendait pas à voir autant de pauvreté, des cabanes faites de tout et de rien, dans un environnement super sale. Tout sert : le bout de tôle, qques briques, du plastiques, des cartons. Heureusement qu’il ne pleut pas souvent ! et malgré cela, ils ont des chiens qu’ils nourrissent.

Grace à skype, nous avons très souvent notre petite dernière Manon. Elle nous apprend qu’elle passe en troisième année, avec un bon classement. FELICITATION A NOTRE CHERIE.

On lève notre verre de bon vin de Mendoza pour fêter cela. La compagnie nous manque un peu, mais on nous a prévenu que nous ne verrions personne à cette époque de l’année. Par contre vers la terre de feu, les rencontres sont parait-il continuelles…..et parfois fatigante !

Nous sommes bien content d’avoir installé un four alors que notre intérieur est petit, cela nous permet de nous faire des petits extras

2.jpg

PAYSAGE ARIDE, EPINEUX, SABLEUX, QQUES DUNES

Des petites fermes, des estancias qui ne respirent pas du tout la richesse.

3.jpg

Direction Parc Sierra de las Quijadas, que nous ne visiterons pas car guide obligatoire…. Nous quittons un paysage aride pour nous retrouver sur des petites routes de l’Ardèche : des collines, chevaux, muret, de la verdure. Mais le ciel bleu nous rappelle que nous sommes en Amérique et non en France…

La Sierra de San Luis  passée, les paysages redeviennent arides,  mais les perruches très nombreuses sont là pour égayer un peu le paysage monotone.

4-2.jpg               a-48.jpg

a-49-4.jpg

La région devient très touristique. Quelques cours d’eau, une petite montagne et tout de suite les cabanas (petite location) font leur apparition.

MERLO est adossée à la chaine montagneuse de Comechingones  , très très touristique, est malgré tout une petite ville sympathique et bien tenue.

Nous quittons Merlo par ses hauteurs très sauvage. De la piste, où nous trouvons un bivouac bien tranquille.

a-49-5-32.jpg            5-4.jpg

Le ciel est très capricieux, mais n’oublions pas que nous sommes en hiver !

Pour arriver à La Falda, où nous sommes accueilli chez Walter, bien sur, nous emprunterons des pistes (le bitume est à notre portée, mais nous aimons les coins reculés) qui nous plongent dans les faibles altitudes (moins de 1600m, nous sommes loin de la cordillère des Andes) aux paysages bien agréable, mais très très sec. L’hiver, il ne pleut pas. Et oui, nous ne sommes pas en Normandie.

  Les missions jésuites étaient également nombreuses dans cette région, offrant des altitudes où il fait bon vivre.

Walter, un allemand « Argentin » rencontré sur des pistes en Bolivie nous accueille très gentiment en attendant Manon. 5 semaines à attendre, cela va être long, mais nous sommes sur les hauteurs de La Falda ,(à 70 kms de Cordoba, la 2è ville d’Argentine) où nous faisons de belles balades.  Nous apprécions le confort de sa grande maison et passons nos soirées près d’un feu de cheminée. Nous sommes presque « comme à la maison ». Il désire perfectionner son français, et quelque part cela nous arrange bien ! En contrepartie de cette hospitalité, je me remets à la cuisine et on bricolera, éric à l’intérieur, et moi à l’extérieur.

 

6.jpg           a-chez-walter-2.jpg

photo-7-1.jpg             a-chez-walter-7.jpg

a-chez-walter-4.jpg          a-chez-walter-9.jpg

photo-7-5.jpg    a-assado-chez-les-gauchos-2.jpg

a-assado-chez-les-gauchos-1.jpg    a-chez-walter-10.jpg

Nous profitons de leur bon conseil pour aller voir un dentiste. Eric a perdu un plombage d’une dent de sagesse, il préfère de se la faire extraire pour éviter toute complication. La dentiste en fera les frais, il la mordra….et oui, il a perdu sa sagesse….

Nous sommes invités pour des assados,  excellent barbecue.

photos-8-1.jpg      photos-8-2.jpg

Nous visitons les environs de Cordoba, jolie région vallonnée, de grandes estancias( exploitation agricole) très sauvage. On ne voit que les pancartes car bien souvent pour arriver à l’estancia, il faut parcourir 10, 20kms sur leur chemin privé avant d’arriver à l’habitation.

5-4.jpg

Notre nénette Manon est bien arrivée à Cordoba après deux escales (Barcelone et Buenos Aires), les mains dans les poches sans bagage.  Nous sommes donc restés magasiner à Cordoba, espérant le voir arriver le lendemain. Et oui, le gros sac arrive. Ils cherchent à s’en défaire rapidement, celui-ci dégageant une forte odeur. On se régalera avec le bon camembert au lait cru, le chèvre même s’il est quelque peu écrasé, les 6 tablettes de  chocolat ont disparu(il était sur le dessus du sac et les employés de l’aéroport se sont servis…..), la moutarde explosée ainsi que le nutela….mais Notre nenette est bien là avec ses bétises !

a-49-5-1.jpg

Cordoba, 2ème ville du pays, est située au coeur d'une grande région agricole. C'est avant tout une ville à vocation universitaire datant des jésuites et toujours très renommée. Quelques édifices coloniaux et le quartier jésuite sont au centre de Cordoba. Sinon, la ville n’est pas très jolie, beaucoup d’immeubles, peu d’espaces verts et beaucoup de progrès à faire coté propreté. Son marché artisanal est agréable mais pas de quoi y rester quelques jours. Nous arriverons à y dormir près de l’observatoire astrologique, rue calme et par chance une bonne wifi. Ce sera par pure chance car nous n’avons pas du tout cherché, la bonne étoile était avec nous !

photo-10-3.jpg             photo-10-1.jpg

Après que manon nous est gaté par les cadeaux, nous allons sur ALTA GRACIA

a-49-5-11.jpg       a-49-5-12.jpg

a-49-5-9.jpg

Cette petite ville est réputée pour son "estancia", considérée comme une des plus jolies d'Argentine. Une estancia est en réalité un monastère. Celui-ci a été fonde lors de la colonisation espagnole a la fin du 16eme siècle par des moines jésuites. Aujourd'hui inhabitée, l'estancia est un musée vivant. Nous ne pouvions quitter Alta Gracia sans faire un détour par le musée, ancienne maison de Che Guevara. Le plus célèbre des révolutionnaires a en effet vécu ici durant une bonne partie de son adolescence avant de parcourir l'Amérique latine jusqu'a Cuba ou son nom s'est fait une réputation. On y apprend, entre autres, que le "Che" de son vrai nom Ernesto Guevara, était bien argentin (et non cubain contrairement aux idées reçues), qu'il était asthmatique (d'ou le déménagement de la famille Guevara a Alta Gracia, ou l'air y est plus pur et sec) et qu'il était diplômé de médecine.

Es muy interressante, muy lindo, pero el precio es demesuado revolutionaire…

5 fois le prix normal pour le touriste….sympa !

a-49-5-5.jpg    a-49-5-6.jpg

Nous faisons découvrir la pampa à Manon qui a l’air d’apprécier les massifs montagneux désertiques.

a-49-5-33.jpg        a-49-5-14.jpg

a-49-5-32.jpg           a-49-5-28.jpg

A Nono, près de Mina clavero, où nous aurons une nuit très froide  (avec de jolis glaçons à l’intérieur, le chauffage refusant de fonctionner) et la neige sur les montagnes, nous continuons sur les musées. Nous découvrons un musée très original, gigantesque et des plus variés « El Roksen », des expositions de toutes sortes, minerais, instrument de musique, carrioles, feotus ..beurk, manon y est allée seule.  

a-49-5-19.jpg

Une petite visite à Walter, et nous partons faire une randonnée de cheval dans la Pampa, superbe.

a-49-5-42.jpg    a-49-5-43.jpg

a-49-5-37.jpg   a-49-5-39.jpg

a-49-5-36.jpg    a-49-5-34.jpg

a-49-5-29.jpg        a-49-5-26.jpg

a-49-5-15.jpg    a-49-5-14.jpg

 

 

 

 

 

×