ISLANDE 1er Sud-Est

Un voyage dont nous révions, souhaitions, mais notre crainte était le climat.

Et pourtant nous choisissons de partir fin septembre.

Pour quelles raisons ?

C’est une destination en vogue, énormément de touristes affluents en juillet et aout, où le climat est plus clément.

A l’automne, les températures en journée peuvent être similaires, les nuits plus froides, les oiseaux auront migrés, les pistes peuvent être encore ouvertes si la neige n’est pas précoce, les jours diminuent sérieusement à partir de mi-novembre et la période des aurores boréales commencent.

 Et comme les billets de bateau sont beaucoup moins chers, nous prenons notre billet dès le 1er jour de la basse saison, et jouons la carte chance pour le climat. Nous ne prenons pas notre billet retour….

1er partie islande 1

 

Bateau : 1 seule compagnie de ferry (smyrilline) pour rejoindre l’Islande. Le ferry se prend au nord du Danemark à Hirtshals pour arriver en Islande à Seydisfjordur.

 

Islande 5

Dans le bateau, cela sent le poisson à plein nez et cela ne va pas arranger notre mal de mer. Et oui, nous subissons une houle importante.. Mais nous avons la chance de rencontrer un jeune couple français avec qui nous partageons cette galère. Nous n’avons qu’une hâte, mettre les pieds sur la terre ferme. Une chance, nous avons quelques somnifères (normalement réservé aux longs vols d’avion).

 

Notre arrivée : Toute la journée, je n’arrêterai pas de dire, houah que c’est beau.

Islande 7

Islande 7 2

Islande 7 3

Bon, quelques mauvaises nouvelles. Depuis une semaine, les pistes ferment toutes à cause des chutes de neige. Et oui déjà. Ils annoncent du -10°…. On commence à s’inquiéter sur notre équipement vestimentaire !

Effectivement, nous rencontrons très vite, une visibilité à presque 0, la neige partout.

Islande 8 2

Islande 8

Mais dès que nous redescendons un peu,  les couleurs de la végétation sont spectaculaires et nous aurons même de la chance d’avoir du soleil dès notre 1er jour. Alors nous ne pouvons que être heureux.

Islande 9 1

Islande 9 2

Islande 9 3

L’Islande est magique. Je rêvais de ce spectacle mais lorsque ton rêve se réalise, tu as toujours peur que cela soit moins beau, et bien, non, c’est vraiment de toute beauté.

1ER NUIT : 4° dans l’iveco au réveil. Nous avons comme l’impression que le chauffage ne va pas être au chômage. !!!

 

Route pour Laugarfel et ses sources d’eau chaude.

Route 95 et 936 (abandon en cours, plus aucune visibilité, neige sur piste) pour rejoindre Breiddalsvik (fjord sur la côte est).

De la pluie, de la grêle, et à nouveau du soleil. 5° en journée, pas si mal, mais que le vent est glacial.

Islande 12

Nous retentons une piste,  dans la vallée « Lonsoraeti », mais nous resterons au niveau de la rivière. Encore aucun autre véhicule que le nôtre sur cette piste et comme cela grimpe à plus de 600m dans la neige et la brume, on restera à basse altitude où les couleurs de la végétation explosent.

Islande 14 1

Islande 14 2

Islande 14 3

Islande 14 4

Il fait beau donc nous zappons Hofn, pour aller au plus près des langues du glacier « Vatnajokull » . Piste Heinabergsjokull.

Islande 15

Islande 15 2

Le glacier Vatnajokull est le plus grand d’Europe.

Ce glacier nous offre des langues glaciaires très facile à observer. Il recouvre plusieurs volcans, qui par leurs éruptions régulières fabriquent d’énormes quantités d’eau. En nov.1996, une gigantesque bulle d’eau  s’était formée sous le glacier et elle se rompit soudain dans une gigantesque débâcle, plus de 3 milliards de mètres cubes d’eau balayèrent tout sur son passage.

Glacier majestueux mais pouvant être très dangereux.

 

Skalafellsvegur (Hjallanes), très belle randonnée de trois heures  dans une végétation aux couleurs explosives pour arriver au pied d’une langue de ce  glacier.

Islande 16 1

d'un coté de la montagne

Islande 16 2

l'autre versant. Le contraste est énorme.

Parfois, nous sommes transis par le froid, le taux d’humidité étant élevé. Notre véhicule condense beaucoup….le chauffage marche en continue.

 

La f985 pour Jokulvegur , la neige nous prend. Nous attendons un temps plus clément, mais après la neige, c’est une pluie glaciale et de grosses rafales de vent. Au matin, tout est verglacé.

Islande 17

cela devient impraticable pour nous. Nous partons à pied, chaussé de crampons, sous un beau soleil.

 

Jokulsarlon est un des phénomènes le plus spectaculaire de l’Islande. Nous dormirons au pied !

Incroyable de voir ce glacier au pied de la route 1 (route qui fait le tour de l’Islande).

Aucune difficulté d’accès pour admirer « cette grande nature ».

La lagune est parsemée d’icebergs tous scintillants de paillettes. Ces icebergs se transforment en diamant sculpté au grès du vent, des vagues, de la température.  Une vrai merveille.

Les morceaux de glaces fondent et par le courant  ils passent  le chenal et arrivent à la mer. Un spectacle. Nous restons pour profiter du changement de paysage aux marées.

Ce soir, un petit morceau d’iceberg dans notre whisky !

On se doutait que nous verrions une asiatique en mariée dans cet endroit magique. Ils adorent cela. Nous sommes étonnés d’en croiser autant en voitures de location.

Islande 23

 Bivouac face aux icebergs avec une chance de voir des aurores boréales, l’indice est bon. C’est sans compter sur leur comportement inexplicable. Un asiatique se met à coté de nous et garde les phares allumés toute la nuit. !!

Imaginés notre incompréhension…on est fair play, on ne l’a pas étranglé.

Un endroit magique où nous approchons (sous la pluie) du mur de la langue glaciaire « Fjallsarlon »

Islande 24

Islande 27

Islande 25 1

Islande 25 2

Skaftafell, aimé des Islandais pour son microclimat et il est vrai qu’il y fait plus doux.

Nous y ferons plusieurs balades.